Paul Rusesabagina : comment le héros du film Hôtel Rwanda est devenu un ennemi de l’État

Paul Rusesabagina devant la Cour de justice de Nyarugenge à Kigali, Rwanda, le 2 octobre 2020
Légende image,Paul Rusesabagina a refusé de comparaître devant le tribunal pendant une grande partie de son procès

Paul Rusesabagina, dont les actions ont contribué à sauver des vies pendant le génocide rwandais et inspiré le film nominé aux Oscars Hotel Rwanda, risque aujourd’hui d’écoper une lourde peine de prison pour des crimes liés au terrorisme.

Il y a près de deux décennies, il se présentait comme un homme ordinaire qui tentait de survivre au milieu d’évènements extraordinaires.

L’ancien directeur d’hôtel rwandais de 67 ans est connu pour avoir sauvé la vie de plus de 1 000 personnes pendant le génocide.

En 100 jours, à partir d’avril 1994, environ 800 000 personnes, pour la plupart d’ethnie tutsie, ont été massacrées par des extrémistes de la communauté hutue.

Comme Rusesabagina, un Hutu marié à une Tutsi, l’a décrit dans son autobiographie ‘Un homme ordinaire’, c’est sa capacité à persuader les tueurs de ne pas cibler ceux qui s’étaient réfugiés à l’hôtel des Mille Collines qui les a épargnés.

2px presentational grey line
2px presentational grey line

Il a également pu utiliser ses relations et demander des faveurs à certaines des personnalités de premier plan qui passaient par l’hôtel de luxe. En plus, il avait de l’argent en espèces.

Dans un passage, il écrit que l’hôtel était entouré de “centaines de [miliciens] tenant des lances, des machettes et des fusils” peu de temps après qu’on lui dise qu’il devait évacuer le bâtiment.

“Ce sera une zone de mise à mort… dans une heure”, a-t-il conclu. Il a ensuite téléphoné et s’est entretenu avec autant de hauts fonctionnaires que possible, dont l’un a annulé l’attaque.

Il a toujours soutenu que ce sont ses paroles qui ont fait la différence.

L'acteur Don Cheadle (à gauche) et Paul Rusesabagina arrivent à la première de "Hotel Rwanda" lors de la 55e Berlinale International Film Festival le 11 février 2005 à Berlin, en Allemagne.
Légende image,Don Cheadle (L) a interpreté Rusesabagina (R) dans le film Hotel Rwanda

Les mots peuvent être de “puissants outils de vie”, a-t-il écrit dans son livre de 2006, mais aujourd’hui ils l’ont conduit en prison.

Rusesabagina, qui a quitté le Rwanda en 1996, est passé de héros à ennemi de l’État en peu de temps alors que sa critique du gouvernement post-génocide s’amplifiait, se transformant progressivement en appels à un changement de régime.

Dans un message vidéo en 2018, il a été enregistré disant que “le temps est venu pour nous d’utiliser tous les moyens possibles pour apporter des changements au Rwanda. Comme tous les moyens politiques ont été éprouvés et ont échoué, il est temps de tenter notre dernier recours”.

À ce moment-là, il était le chef d’une coalition d’opposition en exil, le Mouvement rwandais pour le changement démocratique (MRCD). Son bras armé, le Front de libération nationale, avait été accusé d’avoir mené des attaques au Rwanda plus tôt en 2018.

Chauffeur de taxi en Belgique

Le gouvernement rwandais, dirigé par le président Paul Kagame, a la réputation de traiter durement les opposants en exil.

M. Kagame, un Tutsi, a dirigé les forces qui ont mis fin au massacre avant de devenir plus tard président.

Un certain nombre de ses détracteurs ont été tués ou des tentatives d’assassinat ont été commises, mais le gouvernement a toujours rejeté les suggestions selon lesquelles il était impliqué. Rusesabagina se plaignait depuis longtemps du harcèlement d’agents rwandais. En 2009, il a quitté la Belgique, où il s’était installé avec sa famille, pour les États-Unis après plusieurs cambriolages de son domicile et le vol de documents importants.

Son parcours vers le statut de paria a commencé après la sortie du film Hotel Rwanda en 2005.

L’histoire de Rusesabagina était restée largement inconnue pendant une décennie, alors qu’il travaillait comme chauffeur de taxi à Bruxelles, la capitale belge.

Il a été présenté dans une section du livre de 1998 du journaliste Philip Gourevitch sur le génocide, mais c’est le film hollywoodien, où il a été incarné par Don Cheadle, qui lui a attiré l’attention du monde entier.

Rusesabagina a ensuite reçu plusieurs prix, dont la Médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction civile des États-Unis, décernée par George W Bush en 2005. “Sa vie nous rappelle notre devoir moral d’affronter le mal sous toutes ses formes”, lit-on dans la citation.

Paul Rusesabagina
Légende image,Le président américain George W Bush a récompensé Rusesabagina pour son rôle pendant le génocide rwandais

La première du film dans son pays d’origine s’est déroulée devant 10 000 personnes dans un stade de la capitale, Kigali, auquel Rusesabagina devait assister.

Mais il ne s’est jamais rendu au Rwanda. L’explication officielle était qu’il ne se sentait pas bien, mais l’évènement a eu lieu à un moment où il disait que les Hutus étaient désormais la cible du gouvernement dirigé par les Tutsi.

Un homme ordinaire a ensuite été publié en 2006.

Il y décrivait sa jeunesse rurale au Rwanda en termes idylliques. Il était l’un des neuf enfants d’un père hutu et d’une mère tutsie.

Il a poursuivi en parlant de ce qui s’est passé pendant le génocide, mais il a ajouté une remarque cinglante.

Vers la fin, il a décrit le président Kagame comme “l’homme fort africain classique” ajoutant que “l’image populaire persiste que le Rwanda est aujourd’hui une nation gouvernée par et au profit d’un petit groupe d’élite Tutsi”.

“Héros fabriqué”

Sa prescription à l’époque, pour l’homme qui aimait le pouvoir des mots, était la parole et il appelait au dialogue pour aider à régler les problèmes du pays.

Mais la réputation de Rusesabagina au Rwanda s’effritait. Les médias publics ont commencé à le critiquer et M. Kagame l’a qualifié de “héros fabriqué” dans ce que certains considéraient comme une tentative délibérée de détruire la réputation d’une personne osant le défier.

Certains des survivants ont commencé à contredire le récit de Rusesabagina.

En exil, il est devenu plus explicite sur ce qu’il considérait comme le ciblage des Hutus. Ses partisans l’ont décrit comme un défenseur des droits humains dénonçant un gouvernement oppressif.

En 2007, Rusesabagina a déclaré qu’un tribunal des crimes de guerre soutenu par l’ONU devrait traduire en justice certains membres du parti de M. Kagame pour leur rôle présumé dans le génocide.

Dans un discours prononcé en 2014 à l’Université du Michigan, il a déclaré que des groupes mandataires opérant au nom du gouvernement rwandais avaient tué des centaines de milliers de réfugiés hutus en République démocratique du Congo.

Un rapport de l’ONU de 2010 avait révélé certains détails, mais le gouvernement rwandais l’a rejeté, jugeant les propos comme étant ‘erronés et dangereux’.

“Paul Kagame est le seul juge”

La rhétorique a peut-être été grinçante pour M. Kagame, mais ce sont les liens de Rusesabagina avec le Front de libération nationale, lequel avait mené des attaques au Rwanda, qui ont donné aux autorités des motifs de l’arrêter.

Cependant, sa détention en août de l’année dernière a été très controversée.

Sa famille a déclaré qu’il avait été enlevé à Dubaï et emmené de force au Rwanda.

Mais dans une autre version des événements, décrite au tribunal, l’ancien allié Constantin Niyomwungere a déclaré qu’on l’avait piégé dans un avion en lui faisant croire qu’il s’envolerait pour le Burundi.

Le président Kagame a déclaré que l’ancien directeur d’hôtel n’avait pas été contraint de se rendre au Rwanda et a comparé la situation à un mauvais numéro, ajoutant que le processus était “sans faille”.

La famille de Rusesabagina a également allégué que ses droits humains fondamentaux avaient été violés en détention car il était détenu à l’isolement et avait un accès limité à ses avocats.

Une fois au tribunal, Rusesabagina n’a pas nié un lien avec le Front de libération nationale.

“Nous l’avons formé en tant que branche armée, pas en tant que groupe terroriste comme ne cesse de le dire l’accusation. Je ne nie pas que le Front de libération nationale ait commis des crimes mais mon rôle était la diplomatie”, a-t-il soutenu. Il a également déclaré qu’il n’avait jamais demandé à personne de cibler des civils.

Mais plus tôt cette année, il a décidé de se retirer du procès en arguant qu’il n’obtiendrait pas une audience équitable.

“C’est un prisonnier politique”, a déclaré sa fille Carine Kanimba à la BBC, ajoutant que “Paul Kagame est le seul juge du tribunal” et qu’il a eu une “vendetta personnelle” contre son père.

En conséquence, le verdict de culpabilité n’a pas surpris Mme Kanimba, et le tribunal était un forum où la capacité de Rusesabagina à utiliser des mots pour persuader les gens ne fonctionnait pas.

27 thoughts on “Paul Rusesabagina : comment le héros du film Hôtel Rwanda est devenu un ennemi de l’État

  1. It’s perfect time to make some plans for the future and it’s time to be happy.
    I’ve read this post and if I could I want to suggest you some interesting
    things or suggestions. Maybe you can write next
    articles referring to this article. I want to read
    even more things about it!

  2. Please let me know if you’re looking for a article author for your blog.
    You have some really good articles and I think I would be a good asset.

    If you ever want to take some of the load off, I’d absolutely love to write some articles for your blog in exchange for a link back to mine.
    Please send me an email if interested. Cheers!

  3. I have been exploring for a little for any high-quality
    articles or weblog posts in this sort of house . Exploring in Yahoo I at
    last stumbled upon this website. Studying this info
    So i’m happy to show that I have an incredibly just right uncanny feeling
    I found out just what I needed. I so much unquestionably will make certain to do not put out
    of your mind this site and provides it a look on a continuing basis.

  4. I think the admin of this web site is genuinely working hard in support of
    his web site, because here every data is quality based material.

  5. 460088 132752Aw, this was a extremely good post. In concept I wish to put in writing like this moreover ?taking time and precise effort to make an exceptional post?but what can I say?I procrastinate alot and definitely not appear to get 1 thing done. 865219

  6. Hello, There’s no doubt that your site may be having browser compatibility problems.
    When I look at your web site in Safari, it looks fine however,
    if opening in I.E., it’s got some overlapping issues.
    I just wanted to provide you with a quick heads
    up! Besides that, great site!

  7. Hi there would you mind sharing which blog platform you’re using?
    I’m going to start my own blog in the near future
    but I’m having a hard time selecting between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal.
    The reason I ask is because your design seems different then most blogs and I’m looking for something
    unique. P.S Apologies for being off-topic but I
    had to ask!

  8. 445235 447389Hmm is anyone else having difficulties with the images on this blog loading? Im trying to figure out if its a dilemma on my end or if its the blog. Any responses would be greatly appreciated. 856688

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *