Résultats des élections au Kenya : Raila Odinga rejette la victoire de William Ruto, qu’est-ce que cela signifie ?

Ange Eric Hatangimana

Yannick Izabayo

Raila Odinga
Légende image,Raila Odinga

Raila Odinga rejette les résultats de l’élection présidentielle kenyane, déclarant que les chiffres annoncés lundi étaient “nuls et non avenus”.

Ces chiffres montrent qu’il a perdu de justesse face au vice-président William Ruto.

Les revendications d’Odinga interviennent alors que quatre commissaires électoraux déclarent ne pas pouvoir s’en tenir au résultats annoncés par leur chef lundi.

Qu’a dit Odinga ?

M. Odinga accuse le chef de l’organisme électoral d’un “mépris flagrant de la constitution”.

“Nous rejetons totalement et sans réserve les résultats de l’élection présidentielle”, a-t-il déclaré mardi.

S’exprimant devant des partisans dans la capitale, Nairobi, il a déclaré qu’il n’y avait “ni vainqueur légalement élu ni président élu”.

Le leader de l’opposition de longue date, âgé de 77 ans, se présentait à l’élection présidentielle pour la cinquième fois. Il a contesté les résultats des deux précédentes élections, notamment avec succès en 2017.

Cette fois-ci, le président de l’organe électoral, Wafula Chebukat, a déclaré qu’il avait obtenu 48,8 % des voix lors de l’élection de mardi dernier, contre 50,5 % pour M. Ruto.

Wafula Chebukati et William Ruto
Légende image,Wafula Chebukati et William Ruto

M. Odinga a accusé M. Chebukati d’une “impunité flagrante”, affirmant que son équipe poursuivra toutes les options légales. Il a qualifié sa déclaration de “revers majeur” pour la démocratie kényane, qui pourrait déclencher une crise politique.

Il a déclaré que M. Chebukati avait enfreint la loi en annonçant le résultat sans l’aval de ses collègues commissaires. Il s’agit d’un point de droit qui devra peut-être être testé devant un tribunal.

Le président de la commission électorale, Wafula Chebukati, déclare avoir fait son devoir malgré les menaces reçues.

“J’ai prêté serment de servir ce pays et j’ai fait mon devoir conformément à la Constitution et aux lois du pays”, a-t-il dit lundi.

Scission de la commission électorale

Quelques minutes avant l’intervention de M. Odinga, quatre des sept commissaires électoraux qui ont refusé d’approuver les résultats de lundi ont tenu une conférence de presse pour donner leurs raisons.

Ils ont accusé M. Chebukati de les avoir mis de côté et d’avoir annoncé des résultats qui étaient pleins “d’absurdité mathématique et défiaient la logique”.

Juliana Cherera, la vice-présidente de la commission, a déclaré que si l’on additionnait les pourcentages annoncés par le président de la commission, la somme donnait 100,01 %.

Mais l’équipe de Reality Check de la BBC affirme qu’il s’agit d’une erreur d’arrondi et qu’elle n’est pas suspecte.

line

Analyse: des affirmations mathématiques inexactes sur les erreurs dans les résultats du Kenya

Par Peter Mwai, BBC Reality Check

Quatre des commissaires électoraux nationaux du Kenya, qui ont pris leurs distances par rapport aux résultats annoncés lundi, ont déclaré que les résultats n’étaient pas crédibles parce que la somme des pourcentages de voix donnés dépasse 100 %.

C’est une affirmation qui a également été faite en ligne par les partisans de Raila Odinga.

Le total de 100,01% peut être expliqué par les mathématiques.

En raison des arrondis effectués lors du calcul de chaque pourcentage à deux décimales, il est possible d’arriver à un chiffre inférieur ou supérieur à 100 %.

On ne peut obtenir un chiffre exact de 100% qu’en travaillant avec toutes les décimales.

Selon les résultats annoncés par le président de l’IEBC, le vainqueur William Ruto a obtenu 50,49% des voix, Odinga 48,85%, George Wajackoyah 0,44% et Mwaure Waihiga 0,23%.

Le total s’élève à 100,01%.

Tous les chiffres ont été arrondis à deux décimales et un 0,01% supplémentaire apparaît parce que le nombre décimal avant l’arrondi était de cinq ou plus.

Les mêmes commissaires ont également affirmé à tort que 0,01 % du total des votes valides exprimés représenterait 142 000 voix et ont déclaré que cela “ferait une différence significative dans le résultat”.

Or, le chiffre exact serait de 1 420 voix.

Il y a cependant un écart de 110 voix entre le nombre total de votes valides annoncé par le président, 14 213 137, et le nombre total de votes recueillis par les quatre candidats à la présidence.

M. Odinga a toutefois félicité les quatre commissaires pour leur “héroïsme”.

“Nous sommes fiers de la majorité des membres de la commission électorale qui se sont opposés à l’intimidation et à la conduite illégale de M. Chebukati et nous leur demandons de ne rien craindre. Les Kenyans sont avec eux”, a-t-il déclaré.

line

Qu’a dit Ruto ?

Lundi, M. Ruto a qualifié les objections des commissaires de “spectacle secondaire”, mais a déclaré qu’il respecterait une procédure légale.

Il a également lancé un appel à l’unité, affirmant qu’il voulait être un président pour tous et que le pays devait se concentrer sur l’avenir.

Le vice-président et candidat à la présidence du Kenya, William Ruto, du parti politique Kenya Kwanza (Kenya first), fait des gestes pendant le rassemblement du dernier jour de campagne au Nyayo National Stadium à Nairobi, le 6 août 2022.
Légende image,William Ruto

C’est la première fois que M. Ruto, 55 ans, se présente à la présidence. Il a été vice-président pendant dix ans, mais s’est brouillé avec le président sortant Uhuru Kenyatta, qui a soutenu M. Odinga pour lui succéder.

Les résultats officiels montrent que M. Ruto a gagné du terrain dans les bastions de M. Odinga. Il a également remporté une victoire écrasante dans le Mont Kenya – le cœur politique de Martha Karua, la colistière de M. Odinga, et du président sortant Uhuru Kenyatta. Cela a contribué à faire basculer l’élection en faveur de M. Ruto.

Ruto était l’outsider ou, comme il préférait s’appeler, le “hustler”, combattant ce qu’il considérait comme une tentative de deux des plus grandes dynasties politiques du Kenya – les Odinga et les Kenyatta – de s’accrocher au pouvoir. Ce récit semble avoir touché une corde sensible chez de nombreux jeunes Kenyans, rapporte notre collègue de la BBC à Nairobi, Evelyne Musambi.

Dans son discours lundi, le président élu Ruto a remercié la commission électorale pour avoir supervisé l’élection.

“C’est une soirée merveilleuse… tout le pouvoir souverain appartient au peuple kényan”, déclare M. Ruto, qualifiant M. Chebukati de “héros”.

M. Ruto déclare qu’il veut être le président de tous, et que le pays devait se concentrer sur l’avenir.

“A ceux qui ont fait beaucoup de choses contre nous, je veux leur dire qu’il n’y a rien à craindre. Il n’y aura pas de vengeance. Nous n’avons pas le luxe de regarder en arrière”, ajoute-t-il.

“Nous n’avons pas le luxe de montrer du doigt. Nous n’avons pas le luxe d’attribuer des responsabilités. Nous devons… travailler ensemble pour un Kenya fonctionnel, démocratique et prospère.”

commission électorale

Les regards se tournent vers la Cour suprême

En général, on ressent un certain soulagement dans le pays à l’idée que le processus de comptage soit terminé, car la saison électorale signifie souvent que la vie s’arrête.

Mais les gens seront attentifs à l’intention de M. Odinga de déposer une plainte devant la Cour suprême. Il lui reste six jours pour le faire.

Rappelez-vous qu’en 2017, c’est ce qu’il a fait et que la Cour suprême a finalement décidé que l’élection présidentielle devait être refaite.

Les élections de la semaine dernière ont été largement pacifiques. La commission électorale a été largement félicitée pour avoir mené un processus transparent en publiant sur son site Web les résultats de plus de 46 000 bureaux de vote et en encourageant toute personne à effectuer son propre décompte.

Cependant, des échauffourées ont éclaté au centre de dépouillement lundi, après que les partisans de M. Odinga ont accusé la commission électorale de falsifier les votes et ont tenté d’empêcher M. Chebukati d’annoncer les résultats définitifs.

Au moins trois membres du personnel électoral ont été blessés dans la mêlée.

https://www.bbc.com/ws/av-embeds/cps/afrique/region-62554484/p0ct73jd/frLégende vidéo,

Regardez : Des tensions éclatent au Kenya suite à des allégations de fraude électorale.

Après l’annonce des résultats lundi, des milliers de partisans, vêtus de jaune, les couleurs du parti de M. Ruto, ont afflué dans les rues d’Eldoret, dans la vallée du Rift.

En revanche, dans la ville occidentale de Kisumu, les partisans de M. Odinga ont bloqué les routes et allumé des feux de joie. Des scènes similaires se sont déroulées dans plusieurs villes et dans la capitale, Nairobi.

BBC

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *