Enquête à Paris sur Pierre Kayondo« ancien préfet de Kibuye et ancien député » rwandais

Génocide des Tutsis: enquête à Paris sur un ancien homme politique rwandais pour «crimes contre l’humanité»

Une information judiciaire a été ouverte à Paris contre un ancien homme politique rwandais, qui vivrait en France, notamment pour « crime de génocide » et « crimes contre l’humanité » pour le rôle qu’il aurait eu au cours du génocide des Tutsis en 1994, indique l’AFP citant une source judiciaire.

Ouverte le 18 octobre par le parquet national antiterroriste et confiée à des juges du pôle « crimes contre l’humanité » du tribunal judiciaire de Paris, l’enquête vise Pierre Kayondo, également pour les infractions de « complicité de crime de génocide », « complicité de crimes contre l’humanité » et « entente en vue de la préparation de ces crimes », entre avril et juillet 1994.

Elle fait suite à la plainte avec constitution de partie civile qu’avait déposée le 22 septembre le Collectif des parties civiles du Rwanda (CPCR), selon lequel Pierre Kayondo vivrait au Havre.

Le président du CPCR, Alain Gauthier, avait alors affirmé que Pierre Kayondo était « actionnaire de la Radio Télévision des Mille Collines » et « considéré comme un “irréductible du MRND” (Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement), très lié au mouvement des Interahamwe », milices hutus principaux bras armés du génocide.

Dans sa plainte, le CPCR assure que Pierre Kayondo, « ancien préfet de Kibuye et ancien député » dans la préfecture de Gitarama, « a activement participé à l’organisation des exterminations à Ruhango et à Tambwe dans la préfecture de Gitarama, en permettant la constitution de groupe de miliciens interahamwe, en fournissant des armes et en participant à des réunions ».

Les noms des victimes du génocide rwandais de 1994 au Mémorial du génocide de Ntarama, à Kigali. Le 7 avril 2019, le Rwanda commémorera le 25ème anniversaire du génocide de 1994. © AFP/Jacques NKinzingabo

Pour M. Gauthier, Pierre Kayondo « était un proche de personnalités condamnées pour génocide », dont le colonel Aloys Simba et Ephrem Nkezabera, surnommé le « banquier du génocide ».

Le CPCR, une association qui traque depuis plus de vingt ans les génocidaires présumés en France au nom des victimes et des rescapés, s’appuie sur plusieurs témoignages qui, selon lui, « établissent le rôle actif de M. Kayondo dans les tueries qui se sont déroulées à compter du 20 avril dans la région de Gitarama  ».

Le génocide contre la minorité tutsi, orchestré par le régime extrémiste hutu au pouvoir, a fait entre avril et juillet 1994 plus de 800 000 morts. 

PHOTO SIMON WOHLFAHRT, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSEDes crânes de victimes du génocide tutsi conservés dans une vitrine du Mémorial du génocide de Gatwaro à Kibuye, dans la province occidentale du Rwanda.

Actionnaire de Radio Mille Collines ?

Le président de ce collectif, Alain Gauthier, avait alors affirmé que M. Kayondo avait été « actionnaire de la Radio Télévision des Mille Collines » et « considéré comme un “irréductible du MRND” (Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement), très lié au mouvement des Interahamwe », la milice hutue qui fut le principal bras armé du génocide.

« Organisation des exterminations »

Dans sa plainte, le CPCR assure que Pierre Kayondo, « ancien préfet de Kibuye et ancien député » dans la préfecture de Gitarama, « a activement participé à l’organisation des exterminations à Ruhango et à Tambwe dans la préfecture de Gitarama, en permettant la constitution de groupe de miliciens interahamwe, en fournissant des armes et en participant à des réunions ».

Le CPCR, une association qui traque depuis plus de vingt ans les génocidaires présumés en France au nom des victimes et des rescapés, s’appuie sur plusieurs témoignages qui, selon lui, « établissent le rôle actif de M. Kayondo dans les tueries qui se sont déroulées à compter du 20 avril dans la région de Gitarama ».

Le génocide contre la minorité tutsi, orchestré par le régime extrémiste hutu au pouvoir, a fait entre avril et juillet 1994 plus de 800 000 morts, dont des Hutus modérés.

À ce jour, deux procès liés au génocide au Rwanda ont débouché en France sur les condamnations définitives de trois hommes. Deux autres hommes doivent bientôt être jugés.

source: rfi et lapresse.ca

31 thoughts on “Enquête à Paris sur Pierre Kayondo« ancien préfet de Kibuye et ancien député » rwandais

  1. 74251 594854Spot on with this write-up, I truly assume this website wants a lot far more consideration. probably be once more to read a lot much more, thanks for that information. 1430

  2. It¦s really a great and helpful piece of information. I am satisfied that you simply shared this useful info with us. Please keep us informed like this. Thank you for sharing.

  3. 880778 246680Ive been absent for some time, but now I remember why I used to love this weblog. Thank you, I will try and check back much more often. How regularly you update your web website? 381933

  4. 925028 515528Hi, should you want to get higher rankings, you should look at the plugin I left in my link, it will assist. 293118

  5. Thanx for the effort, keep up the good work Great work, I am going to start a small Blog Engine course work using your site I hope you enjoy blogging with the popular BlogEngine.net.Thethoughts you express are really awesome. Hope you will right some more posts.

  6. My wife and i got quite contented Louis could round up his researching because of the ideas he acquired using your site. It is now and again perplexing to just happen to be freely giving guides that many many people could have been making money from. And now we grasp we need the blog owner to be grateful to for that. Most of the explanations you’ve made, the simple website navigation, the relationships you will aid to create – it’s many fantastic, and it is making our son in addition to the family feel that this theme is cool, which is especially vital. Thanks for everything!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *