La campagne “S’aimer au naturel” pour valoriser la peau noire

Noblesse Dusabe

Avoir la peau blanche pour nombre de femmes noires est un critère de beauté auquel elles ne peuvent déroger, malgré les méfaits que cela peut causer sur leur santé. Pour amener à un changement de mentalités des appels au retour au naturel sont lancés de plus en plus.

C’est l’exemple de la campagne “S’aimer au naturel” initiée depuis 2021 par le site d’information myafricainfos.com et Pensées Noires Magazine.

La campagne “S’aimer au naturel” vise à conscientiser sur les méfaits de la dépigmentation. Elle prône surtout l’amour de soi et vante la beauté de la peau naturelle, explique Alain Mouaka, responsable du magazine Pensées Noires, l’un des initiateurs de cette campagne.

“Un certain sondage vous révèlera que le marché des produits cosmétiques est plus élevé que celui du livre par exemple. D’où cette sensibilisation que nous mener pour non seulement alerter sur les dangers liés à cette pratique mais pas que ça. Au-delà de cette campagne ‘S’aimer au naturel’ pour nous c’est aussi une affirmation, une fierté de notre identité”, précise-t-il.

La campagne rassemble des femmes engagées dans la promotion de la beauté naturelle et aussi des artistes pour porter encore plus haut le message. A l’instar de la chanteuse Queen Etémé du cameroun.

Le message du retour au naturel me touche particulièrement parce que nous voyons que le fléau de la dépigmentation continue de gagner l’Afrique. Nous voyons des mamans qui mettent des produits éclaircissants même sur la peau des enfants et pour cela nous avons voulu tirer la sonnette d’alarme sur les dangers qu’entrainent ces crèmes sur la santé de nos mamans, de nos filles, de nos enfants”, dit-elle.

En effet la dépigmentation est un fléau qui a des conséquences dramatiques sur la santé, selon les experts.

La dépigmentation est un problème de santé publique. Nous pouvons entretenir notre peau et la garder naturelle, belle sans la dépigmenter. Les pratiques que nous utilisons pour nous dépigmenter ont des effets néfastes sur la peau, qui peuvent être déjà visibles dès le début, au bout de quelques mois ou des années après. Mais ce que nous ignorons c’est que ces pratiques ont des effets sur la santé en général. Nous pouvons avoir une hypertension artérielle, un diabète, ou même un cancer de la peau suite à l’utilisation de ces produits cosmétiques dépigmentant sur le long terme”, alerte Dr Dovi Tevi Kokoè, dermatologue.

Pour cette spécialiste de la peau qui prend part activement aussi à la campagne, le plus important est de cultiver l’amour de soi, en s’acceptant tel qu’on est.

Les deux premières éditions de la campagne se sont déroulées sur les réseaux sociaux. La troisième édition est prévue en mars 2023

“S’aimer au naturel”: Campagne contre la dépigmentation à Lomé

Un panneau publicitaire annonce des produits pour restaurer la couleur naturelle de la peau sur la route Spintex à Accra, le 2 juillet 2018.

source:voafrique

22 thoughts on “La campagne “S’aimer au naturel” pour valoriser la peau noire

  1. I don’t even know how I ended up here, but I thought this post
    was great. I don’t know who you are but definitely you are going
    to a famous blogger if you are not already 😉 Cheers!

  2. hello there and thank you for your information – I have definitely picked up anything new from right here. I did however expertise a few technical issues using this site, as I experienced to reload the website lots of times previous to I could get it to load correctly. I had been wondering if your hosting is OK? Not that I am complaining, but sluggish loading instances times will often affect your placement in google and could damage your high quality score if ads and marketing with Adwords. Anyway I am adding this RSS to my email and can look out for much more of your respective interesting content. Make sure you update this again very soon..

  3. There are certainly plenty of details like that to take into consideration. That may be a great point to convey up. I supply the ideas above as general inspiration however clearly there are questions like the one you bring up the place the most important thing can be working in sincere good faith. I don?t know if best practices have emerged round issues like that, but I am certain that your job is clearly recognized as a fair game. Both boys and girls feel the impact of just a moment’s pleasure, for the remainder of their lives.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *