Guerre en Ukraine : Ces ingénieurs militaires russes d’une vingtaine d’années qui sont à l’origine des frappes ciblées

Ange Eric Hatangimana

Rémy RUGIRA

CRIMES DE GUERRE: Dans une enquête commune, Bellingcat, The Insider et « Der Spiegel » ont identifié un groupe « de dizaines d’ingénieurs militaires ayant une formation et une expérience professionnelle dans la programmation de missiles »C.d.S

De la fumée s'élève après le tir d'un drone sur des bâtiments à Kiev, en Ukraine, lundi 17 octobre 2022.
De la fumée s’élève après le tir d’un drone sur des bâtiments à Kiev, en Ukraine, lundi 17 octobre 2022. — Efrem Lukatsky/AP/SIPA

Ils sont susceptibles de s’être rendus complices de crimes de guerre en Ukraine. Un groupe de jeunes ingénieurs militaires russes, femmes et hommes, seraient responsables des frappes ciblées qui touchent l’Ukraine, dont sa capitale, depuis mi-octobre, selon une enquête conjointe de Bellingcat, The Insider et Der Spiegel, publiée lundi. Ces frappes ont choqué la communauté internationale, visant pour la première fois depuis des mois la capitale Kiev, mais surtout des infrastructures stratégiques électriques et des cibles civiles, comme des aires de jeux pour enfants.

Ces six mois d’enquête ont ainsi permis d’identifier un « groupe jusqu’ici secret composé de dizaines d’ingénieurs militaires ayant une formation et une expérience professionnelle dans la programmation de missiles », note Bellingcat dans son article.

« La plupart des membres identifiés par Bellingcat et ses partenaires sont de jeunes hommes et femmes, dont un couple mari-femme, et beaucoup ont une formation en informatique et même en jeux vidéo », précise-t-il.

L’âge de ces jeunes militaires interpelle. Dans leur vingtaine – les quatre membres les plus jeunes n’ont que 24 ans – ils se rendent possiblement complices de crimes de guerre, note l’historien militaire, observateur du conflit et président de l’institut Action Résilience, Cédric Mas sur Twitter.

« Si beaucoup d’entre eux avaient déjà une formation civile en mathématiques ou en informatique, tous ont suivi une formation d’ingénieur militaire à l’Académie militaire des forces de missiles stratégiques ou à l’Institut d’ingénierie militaire et navale », développe le site d’investigations.

Certains d’entre eux auraient par ailleurs déjà travaillé au centre de commandement militaire russe à Damas entre 2016 et 2021, période durant laquelle la Russie a déployé des missiles de croisière en Syrie.

source: 20minutes.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *